La digitalisation, un enjeu pour les banques & assurances
29
October
2020
  Temps de lecture :  
min

Face à la montée en puissance de la digitalisation, nous observons un véritable tournant digital dans le secteur banque & assurance. En effet, ce secteur s’appuie sur la transformation digitale pour adapter leur stratégie marketing et créer de nouvelles opportunités. Avec des changements dans le modèle d’affaires, expérience client, chaîne de valeur, les équipes marketing sont au cœur de la transformation digitale. Gamned! et Colombus Consulting font le point sur la digitalisation de l’expérience client au sein de ce marché. Retour sur le webinaire du 07 Octobre 2020.

La digitalisation des banques et des assurances, où en sommes-nous en Suisse ?

Afin de mesurer l'empreinte digitale des marques, Colombus Consulting récolte chaque année des données au travers de 30 indicateurs. Ces indicateurs sont répartis en 4 domaines : site web, applications mobiles, marketing digital, réseaux sociaux. Les résultats, par marque et par moyenne marché, se présentent sous la forme d’un radar. Cela permet d’analyser les forces et les faiblesses des marques et de pouvoir comparer les différents acteurs du marché. Enfin, ces résultats sont un plus dans la compréhension et la mise en place d’une stratégie digitale efficace et performante.

Digitalisation - Digital Index : pour mesurer l'empreinte digitale des marques

Classement général de digitalisation du secteur bancaire

UBS se place sur la première marche du podium. Les investissements médias et réseaux sociaux sont les principales raisons de cette place. PostFinance se place en seconde position, avec un radar plutôt équilibré sur les 4 domaines. Enfin, Revolut accède à la 3ème position du classement, grâce aux investissements engagés sur les applications mobiles.Voici quelques chiffres clés :

+7% de visite mensuelle sur le web,191 mises à jour sur les applications mobiles sont effectuées au cours des 12 derniers mois (soit +6% vs 2019). Revolut se place en premier, avec 200 MÀJ/an,+ 20% sur le budget annuel en marketing digital durant l’année 2020,+ 21% d’engagement mensuel sur les réseaux sociaux (nombre d’abonnés et niveau d’engagement), notamment sur Instagram.

En définitive, l'enjeu du secteur bancaire est d'évoluer rapidement sur l'environnement mobile.

Classement général de digitalisation du secteur assurance

TCS se place en première place malgré des difficultés sur les réseaux sociaux, par rapport aux années précédentes. Groupe mutuel remonte dans le classement général, en partie grâce aux applications mobiles et réseaux sociaux. Ces derniers ont été largement exploités durant la période de crise sanitaire.

Ce qu’il faut retenir

Les banques continuent leur chemin sur la digitalisation de leurs services, avec le “mobile banking” comme moteur de croissance. De même, elles progressent sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram.Globalement, côté assurance, un véritable split est à noter entre les assurances maladies et les assurances non-vie/accidents. En effet, ces dernières sont en léger recul, notamment sur les applications mobiles. Sans surprise, les réseaux sociaux ont été largement boostés par la crise du COVID-19, en majorité pour la santé et la prévention. Cette crise sanitaire a été un accélérateur du digital. La relation client va se réinventer grâce à la digitalisation des services…

Quelques cas concrets de digitalisation marketing activés par ce secteur

Le secteur bancaire est devenu plus concurrentiel avec l’arrivée des néo banques, et les clients plus exigeants. L’adoption du canal digital par les banques et assurances intervient et joue un rôle majeur dans le processus de séduction des clients. Les objectifs des banques sont multiples. On peut citer en exemples : inciter les clients à se rendre en agence, communiquer sur des taux attractifs, cibler les jeunes, promouvoir des services de gestion de fortune… Autant de stratégies digitales sont possibles que d’objectifs.

Prenons l’exemple de la banque en suisse alémanique SZKB

Le dispositif mis en place se base sur la personnalisation selon la géolocalisation de l’internaute. L’objectif est de générer du drive to store / drive to agence, c'est-à-dire du trafic dans les points de vente. L’idée est d’inciter les internautes à se rendre en agence afin de rencontrer les conseillers clientèle et obtenir plus de renseignements. Pour personnaliser les messages de la SZKB en fonction de la géolocalisation de l’internaute, le Dynamic Creative Optimisation (DCO) est incontournable. Cet outil permet d’adapter le contenu des bannières en fonction d’un flux, selon le profil de l’internaute auquel on s’adresse. On remarque que les internautes sont sensibles à cette personnalisation et les niveaux d’engagement sont plus élevés.

Digitalisation_ CAS CONCRET_BANQUE SZKB
DIGITALISATION_FONCTIONNEMENT_DCO

Prenons l’exemple de la BCVS

La BCVS utilise le DCO pour son produit E-hypo. E-hypo c’est un portail qui permet aux clients de conclure leur hypothèque en ligne facilement et à des conditions attractives.L’enjeu majeur pour la BCVS est de communiquer en temps réel sur les taux proposés et donc d’être plus compétitif. Une campagne pilotée de manière traditionnelle aurait impliqué une nouvelle création de bannière à chaque changement de taux. Ainsi qu’une mise à jour manuelle, une attente liée à la validation des bannières. Cela aurait donc été un processus assez chronophage et coûteux. Cette solution automatisée répond aux besoins de la BCVS.Pour conclure, le DCO permet de mettre en place une communication en temps réel et personnalisée, qui génère de meilleures performances, un gain de temps et moins de coûts.

Prenons l’exemple de la Raiffeisen

Les jeunes sont un public très sollicité par les banques car ce sont les clients de demain. Afin de toucher ce groupe cible, l’adaptation des canaux de communication ainsi que le choix des formats sont essentiels. Un conseil pour attirer cette cible : privilégiez des créa adaptées, des formats vidéos, et proposez une offre attractive. Aussi, limitez l’offre dans le temps pour inciter les jeunes à passer à l’action rapidement.Dans la dernière campagne de la Raiffeisen, il était possible de gagner un weekend au ski et une place au festival The Beet pour l’ouverture d’un compte jeune. Pour cela, des bannières ont été diffusées en display et sur les réseaux sociaux, avec un ciblage basé sur l'âge (18-26 ans).

Ce qu’il faut retenir

En bref, le digital permet de personnaliser et modéliser une campagne publicitaire selon des objectifs précis. Ainsi la digitalisation permet de répondre à une large palette d’objectifs, d'accroître les performances des actions marketing, notamment grâce au ciblage ultra poussé de l'audience.

Paroles d’experts : la digitalisation marketing est-elle une véritable opportunité pour le secteur ?

Afin d’avoir une vision claire et objective sur la digitalisation du secteur des banques et des assurances, nos 3 experts font un retour d’expériences.Avec la participation de :Philippe Glassey, Responsable Marketing, BCVSPatrick Menétrey, Conseiller Marketing-Communication, RaiffeisenLoïc Mühlemann, Responsable Communication, Groupe Mutuel(Re)découvrez cet échange à travers le replay → REPLAY ←Pour conclure, la digitalisation du secteur des banques et des assurances est au cœur de leurs enjeux. En effet, elle permet de mieux recruter, d’engager et de fidéliser les clients. La crise sanitaire a accéléré la digitalisation de ce secteur et lui a permis de garder un lien entre conseillers et clientèle. Pour les années à venir, de nombreux projets digitaux sont en cours, afin d’optimiser et de développer la digitalisation des services, comme l'ont expliqué ces 3 experts…

Des questions sur la digitalisation marketing ?

CONTACTEZ-NOUS

Article

Swiss Digital Advertising Summit, le 19 mai 2022 !

En savoir plus

Article

Qu'est-ce que la publicité programmatique ?

En savoir plus

Vous avez un brief ?
Un projet ? Des questions ?

contactez-nous !